SERIE - “Noctambule ou nighthowks”

“Étrange atmosphère”

Se mettre dans la peau d’un rôdeur de la nuit, de l’homme rapace qui fonce sur sa proie.

Une atmosphère sous un angle et un éclairage public si particulier, ambiance rendue dramatique et figée.
Ses lieux photographiés sans porte de sortie, donnent l’impression d’être dans une bulle, une cage.

Cette série contient les thèmes principaux du photographe : la solitude, l’errance, l’isolement…

Série : ”Noctambule


SERIE - “Marqué par l’absence”

Je ne suis pas quelqu’un qui aime la foule dans la pratique de la photographie. J’aime la solitude et les espaces vides dans les zones urbaines. Ces instants où tu as l’impression d’être coupé du monde. Où tu as l’impression de jouer à une partie de cache-cache.

Une recherche perpétuelle où l’on a le sentiment d’absence humaine, bien que celle-ci ne soit pas normale. Des endroits abandonnés ou non, où on sent que la vie, l’activité doit pouvoir exister.

Sont-ils vides de façon temporaire ou de façon définitive ?

Les personnes, marquent-ils leurs passages ?

Ce sont souvent des questions sans réponses que j’expose dans cette série. Une approche très personnelle de capter l’absence de présence humaine. Une manière de décrire ses quartiers dits “fantômes”

Série ”Marqué par l’absence


Ce jour-là “Aventure en Argentique”

Depuis quelques mois,  je suis dans l’apprentissage des différentes techniques et procédés argentiques. Les amis photographes me diront sûrement, enfin tu t’y mets ! Il t’en a fallu du temps.

Les personnes m’ont souvent interpellé dans ma pratique numérique, car dans le regard, il y a une touche d’argentique dans ce que mes photos dégagent. Il est vrai que je m’en inspire réellement et même de plus en plus. Je prendrai le temps de vous expliquer dans un prochain article mes influences photographiques.

Chaque lundi, vous avez la possibilité de découvrir mes premiers essais argentiques : de photo de rue, humaniste, voir aussi documentaire. 

C’est un monde que je découvre complètement, car je n’ai aucune base technique dans le développement et le tirage. Au niveau des appareils photo, je parcours régulièrement le net pour acquérir le boîtier idéal à mon aventure photographique. Actuellement, j’ai en main un Olympus Om1 avec en optique un 50 mm et l’Olympus Pen EE (demi-format). Pour les pellicules, pour le moment en noir et blanc, je reste fidèle à la Trix 400 de chez Kodak.

L’argentique fut un révélateur de mon approche, ma vision de la photographie. Une envie d’aller jusqu’au bout de mes idées… Je recommande à toute personne pratiquant le numérique d’explorer l’argentique. Elle permet d’avoir une meilleure vision sur la composition de ses propres photos et de pousser la réflexion sur ce que peut être un récit photographique. 

Le numérique, aujourd’hui ? 

Dans ma pratique de tous les jours, en plus de mon boîtier argentique, je reste fidèle à mon Fuji 100s. Cet appareil me permet d’avoir la même sensibilité photographique que dans l’exercice de la pellicule. Les performances des appareils photo actuels ne me donnent pas envie de revenir quelques années en arrière. L’argentique fait un peu plus partie de mon quotidien. Je trouve entière satisfaction et surtout un plaisir immense… Une démarche plus aboutie ! 

“Pas besoin d’une autre dose de potion magique, tu tombes directement dans la marmite…”

Using Format