Ce jour-là “Nous sommes…”

Des histoires que l’on se raconte, des histoires que l’on aimerait ne pas ressortir….  

Cette photographie a été prise, le 17 novembre 2013, lors de mon passage devant le “Carillon” alors que je me rendais le long du Canal Saint-Martin pour apercevoir peut-être la fabuleuse Amélie… Pour certains d’entre vous, elle n’aura aucun sentiment et rien d’extraordinaire. Je pense qu’il faut la prendre pour qu’elle suscite cette émotion que j’ai ressentie…. Un sentiment, le temps d’un instant…   

Cette personne âgée, un habitué, illustre tellement de choses. Nul besoin de découvrir son visage, d’en mettre plus, j’ai l’impression d’être à sa table et de l’écouter parler ! Je pense que chacun d’entre nous peut s’approprier cette photo.

Aujourd’hui, quand je la ressors pour témoigner et apporter ma solidarité aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, elle prend pour moi encore plus sens. 

Je suis, tu es, il/elle est, vous êtes, nous sommes, ils/elles sont…. 

Nous étions debout, nous étions rassemblés… des moments souvent trop rares ! 

 Ce jour-là, pourquoi ces photos ? Une façon pour moi de garder une trace, d’un événement qui marquera toute une génération ! La place de la République était dans un silence…. un moment de recueillement…


Ce jour-là “CUBA

Ce jour-là, c’était un samedi après-midi, je me baladais dans les rues de Lorient afin de finir ma première pellicule 24x36 (une Trix-400 de chez Kodak). Mon regard a été attiré et guidé par deux éléments, cette ancienne voiture ( ne me demandez pas la marque, je n’en connais rien) et ce grand palmier qui domine la rue. J’invente très rapidement mon histoire dans ma tête. Cette scène m’a fait penser à l’idée que je pouvais me faire de Cuba. Il y avait peu de monde, je me souviens avoir attendu un petit moment pour pouvoir avoir quelqu’un dans le cadre de ma photo. Cette photo est le résultat d’un éditing car après avoir tourné autour de mon sujet pour photographier cette voiture sous différents angles, j’ai trouvé celle-ci plus réaliste.



Ce jour-là “ELLE

Ce jour-là, j’étais allé voir la dernière exposition de la galerie Le Lieu ” Guy Le Querrec en Bretagne”, à Lorient.

C’était un après-midi, j’aimais particulièrement l’ambiance du jardin de l’hôtel Gabriel. J’ai eu envie de photographier cet endroit, tout de suite. J’imaginais très bien cette pose entre ce portail en fer forger et ce contraste avec l’architecture de cette ville reconstruite. Il me fallait passer un peu plus de chose dans cette photo, pas seulement cette différence.

Alors, j’ai profité qu’une séance portrait improvisée se passe à quelques mètres de moi pour demander au modèle de pouvoir l’utiliser dans cette composition. C’est mon sujet, je me suis dit. Le modèle a eu la gentillesse de se mettre devant le portail. 

J’ai choisi de prendre la photo lorsqu’elle était de dos afin qu’elle puisse garder l’anonymat et qu’elle soit le plus naturel.

Je n’aime pas forcément créer ma photo au niveau de la composition (plus sur l’instant présent) mais là, à cet endroit il me fallait une trace de ce moment.

Using Format